Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Projet pédagogique pour l’année scolaire 2011/2012

16 Mars 2011 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

1962/2012 : la Guerre d’Algérie, carrefour des Mémoires. 

Aux origines du projet:

Le 18 mars 2012, sera commémoré  le 50ème anniversaire des accords d’Evian, qui mirent fin à la Guerre d’Algérie. Nous aimerions saisir cette occasion pour inviter nos élèves à réfléchir à cet épisode de la décolonisation, et aux mémoires concurrentes qu’il suscite encore aujourd’hui. Lorsque nous étudions ce thème en classe, nous mesurons, chaque année, l’intérêt qu’il suscite chez certains de nos élèves, dont l’histoire familiale a parfois croisé la Grande Histoire.

Description du projet :

 L’équipe des professeurs préparera un livret de documents sur le sujet, remis à chaque élève des classes engagées dans le projet, et disponible sous forme numérique sur le blog d’Histoire- Géographie du Lycée. Ces sources, contextualisées avec rigueur, permettront une première approche du sujet, dans une démarche scolaire assez classique.

 Puis chacune des classes envisagées devra poursuivre les recherches, en mettant ses pas dans ceux des cinq  types d’acteurs engagés dans la guerre d’Algérie : un combattant du FLN, un envoyé du contingent, un Algérien d’Algérie, un Français d’Algérie, un Harki.

Ce parcours différencié sera nourri de visites à la Cité Nationale de l’Histoire de l‘Immigration, à Paris, de rencontres avec des témoins, et des historiens de la période, dans le cadre des conférences de l’UTLS ainsi que de travaux interdisciplinaires, menés avec nos collègues de Philosophie et de Lettres, autour d’une pièce de théâtre consacrée à l’histoire de l’Algérie. Nous comptons aussi organiser une série de projections de films consacrés à la Guerre d’Algérie, une fois les droits de diffusion acquis.

Le livret de l’élève sera ainsi complété et personnalisé au fil de l’année, et les extraits les plus significatifs seront mis en ligne, sur notre blog.

Le  samedi 18 mars 2012, se tiendra au Lycée le Carrefour des Mémoires de la Guerre d’Algérie : chaque classe sera invitée à présenter aux autres, son travail, permettant ainsi le débat dans la maîtrise et la rigueur que donne le travail scientifique. 

 

Les acteurs mobilisés:

 5 classes (1ères  et Teminales),  et les personnels du Lycée Senghor,

La Région Ile- de- France,

La Camy, l’ENM de Mantes en Yvelines et le théâtre du Colombier,

Les équipes de l’UTLS et de la Cité Nationale de l’Histoire de l‘Immigration,

La compagnie théâtrale d’Aziz Chouaki (sous réserve d’accord), pour la pièce Chez Mimi

 

Le calendrier prévisionnel:

 début des recherches à partir du livret documentaire entre septembre et octobre 2011 ;  visites à la Cité Nationale de l’Histoire de l‘Immigration ,conférences et témoignages entre novembre 2011 et janvier 2012 ; février et mars : représentation de la pièce Chez Mimi  et préparation de la journée  du Carrefour des Mémoires.

Le 18 mars 2012 : journée du Carrefour des Mémoires, au Lycée Senghor en présence des élèves et de nos partenaires.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

VIVES-DIAZ 10/09/2011 11:21


Le descriptif de votre projet débute bien mal puisque par une contre-vérité... pour ne pas dire un mensonge : "Le 19 mars 2012 sera commémoré le 50e anniversaire des accords d’Evian, qui mirent fin
à la Guerre d’Algérie." Non, le 19 mars débutait en Algérie l'une des périodes les plus sombres qu'il puisse être donné à des hommes de connaître. Dans les 6 mois qui suivirent le FLN assassinera
avec des raffinements d'horreur 150 000 Harkis, des milliers de Pieds-Noirs et 500 soldats du contingent, soit 6 à 7 fois plus de morts que durant les 8 ans du conflit. Est-ce cela la Paix ?
Diriez-vous ainsi que l'armistice de 40 a ouvert une ère de bonheur ? Ignorez-vous que les Accords d'Evian n'ont été signés que par le seul Krim Belkhacem (et au nom du GPRA) et que les autres
membres de la délégation ont refusé. Krim Belkhacem qui sera ensuite assassiné par le FLN... Avez-vous lu actes du congrès de Tripoli en Juin 62 ? Si oui, y avez-vous trouvé la confirmation d'un
désir de paix ? Et puis, madame, une paix se signe entre deux états belligérants... Or le 19 mars 1962 l'Algérie était constituée de départements français... plus anciens que Nice ou la Savoie par
exemple. Nul ne nie plus aujourd'hui que le "cessez-le-feu" n'a jamais été respecté. Une semaine après, le 26 mars, rue d'Isly à Alger, l'armée française tuait 80 civils qui manifestaient
pacifiquement. Et que dire du pogrom du 5 juillet 62 à Oran ? Et puisque vous évoquez les cérémonies du 19 mars, elles sont uniquement de caractère associatif (FNACA) et donc privé, même si des
élus y participent es-qualité. La date officielle de commémoration est le 5 décembre. Le 25 septembre pour les seuls Harkis. De même, la lettre du maire de Mangnanville que vous publiez contrevient
à la loi puisqu'intitulée : "cérémonies de la fin de la guerre d'Algérie". C'est faux. Au regard du droit, et des décrets de 74 et de 99, il n'en existe qu'une : le 2 juillet 62. Vouloir faire des
Accords d'Evian la fin de ce conflit est donc contraire à la loi et représente une vision hémiplégique de l'Histoire. J'espère que vous tiendrez compte de ces éléments purement factuels et saurez
vous départir de la vision uniquement idéologique que tente d'imposer la FNACA sur ces douloureux évènements. Les règles de l'EN vous impose la pluralité des opinions et c'est la démarche que vous
adoptez, on ne peut qu'approuver. Une dernière précision, Mme Fatima Besnaci-Lancou, bien connue des rapatriés, est totalement marginale dans le discours de la communauté Harkie. Je me tiens à
votre disposition pour vous mettre en relation avec des historiens spécialistes de cette période, des acteurs de ces évènements ou le tissu associatif de la communauté Pieds-Noirs / Harkis. Je vous
signale enfin que Charly Cassan a réalisé un documentaire de 2 heures sur ce sujet et qu'il sillonne actuellement la France pour le projeter. Je peux vous mettre en relation avec lui si vous le
désirez. On trouve dans son documentaire notamment une excellente analyse de l'affaire Si Salah Si Mohamed en 1960, rencontre qui aurait pu mettre un terme à cette guerre si.........
Cordialement
L. VIVES-DIAZ


profs 22/09/2011 20:19



 


Monsieur ,


Nous savions en lançant ce projet ,que la guerre d'Algérie était toujours une question "vive" et c'est cela , justement ,qui nous a motivé pour faire étudier à
nos élèves toutes les différentes mémoires de cette période avec un souci de neutralité propre à la démarche de l'Historien . Nous souhaitons que
nos élèves aient connaissances des différents points de vue , qu'ils les analysent avec un esprit critique .Aussi , c'est avec plaisir que nous pouvons accueillir toutes les personnes (vous-même
si vous nous donnez vos coordonnées , M. C.Cassan ou des membres des communautés Pieds-Noirs , Harkis etc. ..) prêtes à s'exprimer de façon apaisée sur ce sujet .


Cordialement


L'équipe d'Histoire