Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Compte Rendu de la Conférence de B. Parmentier

21 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Culture - Art - Musique

Nourrir l'humanité sur une planète aux ressources limitées

Conférence du 28 septembre 2013

Par Bruno Parmentier (ingénieur civil des Mines et ancien directeur général de l'ESA - Ecole Supérieure d'Agriculture d'Angers)

Des nos jours, 870 millions de personnes n’ont pas de quoi manger tous les jours, environ un milliard de personnes mangent mal tous les jours (toujours la même chose) et trois milliards sont dans une situation intermédiaire aux deux énoncées précédemment.

De graves problèmes de nutrition sont attendus d’ici 2050 : Comment nourrir les 9 milliards d’habitants attendus d’ici là ?

Le développement durable s'appuie sur 3 piliers: économique, social et environnemental.

Si le développement concilie les piliers :

- économique et environnemental, il est dit viable.

- économique et social, il est dit vivable.

- social et environnemental, il est dit équitable.

Le but est de conserver les ressources productives de la planète, de conserver des prix qui permettent aux agriculteurs de vivre et aux consommateurs de manger et de permettre à tous de pouvoir bien manger.

I – Le défi de la production

En 1945, 8 millions d’agriculteurs ne nourrissaient même pas 45 millions de personnes (chacun nourrissait à peine 5 personnes). En 2006, 0.6 millions d’agriculteurs nourrissaient plus que les 65 millions d’habitants que compte la France (chacun nourrit 80 à 100 personnes).

De nos jours, la France à la capacité agricole de nourrir tous ses habitants, il en est de même pour l’Europe, ce qui explique que les pays européens exportent beaucoup de produits agricoles.

Part de leur salaire consacrée par les Français à l’achat de leur nourriture, au paiement de leur logement et à leurs loisirs :

1960

2003

Nourriture

23.2%

11.4%

Logement

10.6%

19.1%

Loisirs

6.7%

9.1%

Nous remarquons qu'en France, la nourriture devient anecdotique dans le budget des ménages.

Temps de travail au SMIC français pour acheter… :

1960

2001

1Kg de poulet

4h24

13min

1Kg de porc

3h27

34min

1L de lait

14min

5min

En France, on mange bien pour pas cher.

Et, tous les ans, l’espérance de vie augmente: elle a augmenté de 15ans (20%) en 50ans.

II - Nos technologies ne fonctionnent plus

Le marché des céréales

Il y a actuellement une pénurie mondiale de céréales due : au réchauffement de la planète, au manque de terres cultivables, à la croissance de la population mondiale, à la surconsommation de viande, à l’utilisation pour les biocarburants et à l'augmentation de la consommation.

Ce marché est lié au climat.

Par exemple, en 2010, il y a eu :

- un incendie en Russie ce qui a fait diminuer la récolte de blé russe,

- des inondations au Pakistan, donc il n'y a pas eu de blé là-bas non plus,

- d’importantes sécheresses en Australie qui connait la même perte que les pays précédents.

Ce qui a provoqué une hausse du prix du blé, qui ont flambés.

Il est également lié aux nombres de terres cultivables.

Par exemple, La Tunisie abrite 18 millions d’habitants, donc les Tunisiens peuvent se nourrir eux-mêmes. Mais, l'Égypte, elle, abrite 82 millions d’habitants et ne possède seulement que 4% de terres cultivables, les Égyptiens ne peuvent donc pas se nourrir seuls. Et comme l'a dit Monsieur Parmentier: « Quand on ne mange pas dans la capitale, ça va mal pour les gouvernements ».

De plus, il y a sur Terre, un problème de la surpopulation, car pour 360 000 naissances par jour, il y a seulement 160 000 décès, ce qui provoque une augmentation de la population de 200 000 individus par jour et de 75 millions par an.

De -400 avant J-C à 1800, la régulation de la population était due aux nombreuses guerres, à la médecine peu performante et au mauvais développement de l'agriculture. Mais entre 1800 et 2000, il y a eu un explosion démographique. Ce qui entraine la sous-alimentation des populations.

Par exemple, en Inde, 280 millions d’Indiens n’ont pas à manger tous les jours, soit ¼ de la population. La situation est presque semblable en Chine.

Sans oublier que de nos jours, les animaux consomment de plus en plus de céréales, la moitié des céréales produites dans le monde leurs sont destinées (80% du mais est pour l’élevage des porcs).

La consommation céréalière animale a triplé en 50 ans.

Entre 2004 et 2013, la consommation de céréales dans la production d’agro carburants a été multipliée par 6. 1/3 des récoltes de maïs aux USA et 5% de celles de colza en France lui sont consacrées.

Enfin, la consommation de céréales augmente mais la production baisse de plus en plus :

- de 1990 à 2000 : 3 années déficitaires,

- de 2000 à 2013 : 8 années déficitaires.

En 2007, les silos de blés étaient au plus bas depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le prix des céréales a triplé et des émeutes de la faim ont eu lieu dans 36 pays.

La PAC (Politique Agricole Commune) qui vise à moderniser l'agriculture pour qu'elle soit plus rentable, est plutôt une Politique Industrielle, car elle permet de vendre la nourriture moins chère, ce qui la rend accessible aux ouvriers. Nous payons donc la moitié du prix de la nourriture que nous achetons en caisse, et l’autre par le biais des impôts.

Mais dans quelques années, les cours instables dans l’alimentaire provoqueront des manques de nourriture : les prix augmenteront et l’agriculture deviendra alors un domaine attractif.

"Objectif du millénaire"

45 milliards de personnes ont été nourries en un siècle. Les années passent mais il y a toujours 800 millions de sous alimentés.

En 2000, « Objectif du millénaire » a été créé et son but était de n’avoir plus que 400 millions de sous alimentés d’ici 2015. Mais, en 2009, il y en avait un milliard. Et, d’ici 2050, il y aura 2,7 milliards de terriens en plus; alors combien de sous alimentés y aura-t-il?

Le problème du gaspillage

Nous gâchons 20 à 30% de la nourriture produite dans le monde chaque année.

Dans le sud le gâchis se fait à la récolte (rongeurs, sécheresses, manque de silos, etc…).Dans le nord, il a lieu après la consommation (par exemples : les agriculteurs n’ont pas le droit de récupérer les restes dans les cantines pour nourrir leurs animaux; ¼ des yaourts achetés sont gâchés car ils sont vendus en trop grands nombres, etc… ).

Aux États-Unis, 1 milliard de tonnes de nourriture est jeté par an.

La consommation de viande

Un végétarien consomme 200kg de céréales par an. Un carnivore en consomme 800kg (les céréales qu’il mange lui-même et celles que les animaux qu’il mange ont mangé).

Un Français dans sa vie mange:

- 2400kg de poisson ,

- 3200L de lait,

- 20 000 œufs,

- 7 bovins,

- 33 porcs,

- 9 moutons,

- 1300 volailles,

- 60 lapins.

Au cours d’une année : un Français mange 85kg de viande, un Américain 125kg, un Chinois 60kg, un Indien 6kg et un Africain 11kg.

III – Des solutions pour produire plus avec moins

Réduire la consommation de viande

Il faudrait réduire la consommation de viande, ce qui permettrait également une baisse de la consommation de céréales.

Nous pourrions manger des animaux à sang froid (poissons et crevettes d’élevage herbivores) plutôt que des animaux à sang chaud (bœuf, porcs…).

Car, par exemple, il faut :

- 11Kg de grains pour 1kg de bœuf,

- 4 à 6 Kg de grains pour 1kg de porc,

- 3 à 4 Kg de grains pour 1kg de poulet.

Nous pourrions aussi manger des insectes (vers à farine, sauterelles, grillons…) dans divers produits (barres chocolatées…)

Augmenter la production céréalière

En 2050, il faudra produire 70% de plus que la production actuelle pour que tout le monde mange bien. Par exemple, il faudrait produire : 0,91 fois plus en Europe, 2,34 fois plus en Asie, 3 fois plus en Afrique (si l’alimentation reste végétarienne), 1,31 fois plus en Amérique du Nord, 1,92 fois plus en Amérique du Sud et 1,61 fois plus en Océanie.

Prendre en compte le réchauffement climatique

La température moyenne sur Terre (qui est actuellement de 15 degrés Celsius) n’a cessé d’augmenter depuis 1884; mais plus chaud ne signifie malheureusement pas plus d’eau pour tous ni davantage de terres à cultiver.

La hausse du climat va avoir les répercutions suivantes : moins de terres (déserts, montée du niveau de la mer), moins d’eau (baisse du niveau des nappes phréatiques, des rivières et des lacs) et à la fois trop d’eau (montée du niveau de la mer).

Changer de techniques

La révolution verte est finie. Il faut maintenant produire moins avec plus. De nos jours, il y a : moins de terres, moins d'eau, moins d'énergie, moins de chimie et moins de mécanique. Et il faut donc réussir à développer de nouvelles techniques plus écologiques, mais qui puissent nourrir tout le monde.

Conclusion :

Le XXIème siècle sera le siècle des biotechnologies, où il faudra développer en parallèle l’agriculture écologique intensive et les OGM. En effet, il va falloir nourrir une population beaucoup plus grande, et faire face à de nombreux problèmes contre lesquelles nos technologies ne sont plus efficaces. Pour cela, l'homme va donc devoir réorganiser l'agriculture, et changer ses pratiques.

Scapucciati Léa et Dileseigres Angéline, TS1.

Compte Rendu de la Conférence de B. Parmentier
Compte Rendu de la Conférence de B. Parmentier
Lire la suite

Film sur H. Berr

21 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Hélène Berr

Nous avions travaillé en 2009-2010 sur "Le journal d'Hélène Berr" , d'où le nom donné au CDI.

Après une pièce de théâtre , c'est un film documentaire qui vient d'être réalisé et de recevoir le Prix spécial du Jury lors des Rendez-vous de l'Histoire à Blois .

Une prise de contact a été effectuée avec le distributeur pour une éventuelle projection au Lycée en présence du réalisateur .

Film sur H. Berr
Lire la suite

Concours de photos sur les monuments aux morts

17 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Centenaire 1914-18

Le collège G. Sand travaille lui aussi , en cette période de centenaire, sur 14-18 et organise un concours de photos.

A noter que pour les élèves de 1ES1 ,1ES2 ,1S1 et 1S2 , ceci ne nécessite AUCUN TRAVAIL :il suffit d'envoyer les photos que vous avez déjà réalisées !

CONCOURS DE PHOTOS

MONUMENTS DE LA GRANDE GUERRE

L'année 2014 sera marquée par le centenaire du début de la première guerre mondiale, aussi nommée « Grande guerre » .

La classe de Troisième B s'associe à cette commémoration en proposant un concours de photos des monuments édifiés à l'issue de ce conflit.

La France , l’Europe, sont couvertes de ces monuments, commémorant les pertes importantes des moindres petits villages. Leur architecture, toujours patriotique, est très variée, et peut être inspirée de culture régionale..

A un moment de l’année, vous allez peut être partir en vacances, en France, ou à l’étranger. Ou bien vous avez de la famille en province, ou à l'étranger, dans un des très nombreux pays ayant participé au conflit.

PRENEZ DES PHOTOS de ces monuments !!

Quel type de photos ?

Pour chaque monument, n’envoyez que deux photos :une prise face, bien « serrée », et pour l’autre vous choisirez un détail de votre choix ( un nom de soldat, un décor …)

Pour chaque monument, merci de préciser dans le mail

- votre nom, classe, établissement scolaire

- le nom de la commune où cette photo a été prise, et, si besoin, le pays

Quand pourra-t-on voir ces photos ?

Une sélection de ces photos sera présentée à l'occasion des journées portes ouvertes du collège, en juin 2014.

Combien de monuments ?

Merci de vous limiter à deux monuments .

Date limite

La date limite de réception des photos est fixée au vendredi 2 mai 2014

Comment nous envoyer ces photos ?

Vous enverrez ces photos à l’adresse mail à suivante

thierry.andro@ac-versailles.fr

Prix : plusieurs prix seront attribués

Prix de la photo du monument le plus éloigné du collège

Prix de la photo du monument le plus « original »

Prix de la photo du monument le plus « artistique »

Prix de la meilleure photo.

Prix du public ( décerné le jour des portes ouvertes)

Prix récompensant le détail le plus évocateur de ce conflit

Lire la suite

Label "Centenaire" 14-18

16 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Centenaire 1914-18

Comme déjà évoqué , notre travail sur "1914-2014 :les mémoires de la Grande Guerre dans le Mantois" bénéficie du "Label Centenaire" attribué par la Mission du Centenaire .

De ce fait ,le label ci-dessous doit désormais figurer sur l’ensemble de nos supports de communication :

Label "Centenaire" 14-18
Lire la suite

Article du "JTM"

15 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Centenaire 1914-18

Un article paru dans le JTM du 10.10.13 (p.4) sur notre travail sur 14-18 :

Article du "JTM"
Lire la suite

Slam aux Mureaux

15 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Culture - Art - Musique

Slam aux Mureaux
Lire la suite

"Les coquelicots des tranchées"

1 Octobre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Centenaire 1914-18

Dans le cadre des "sorties culturelles de Senghor", la pièce de théâtre Les coquelicots des tranchées vous est proposée .

Cette pièce a reçu le "label Centenaire" , comme Mon colonel que nous irons voir à l'ENM le 6 mars , et s'inscrit parfaitement dans le travail mené sur 14-18 .

Attention : les places sont limitées (30 à 40 pour tout le Lycée) , inscrivez-vous vite !

( Contactez Mme Lorderau , Documentaliste , votre professeur principal ou votre prof d'Histoire)

"Les coquelicots des tranchées"
Lire la suite