Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Article dans "Ouest France"

28 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Ouest-F-.jpg

Lire la suite

Maison de la Mémoire

20 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Culture - Art - Musique

Le 9 février , une Maison de la mémoire a été inaugurée à Mantes-la-Jolie par le Secrétaire d' Etat aux  Anciens Combattants .

Un article du JTM ci-dessous , avec une photo où l'on remarque M. Vanderbruggen?  venu témoigner au Lycée avec d'autres anciens combattants de la Guerre d'Algérie :Témoins de l'UNC

maison-de-la-Memoire.jpg

 

Lire la suite

Emissions de radio sur la Guerre d'Algérie

17 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Après les interviews réalisées lors de la pièce de théâtre au Collectif12 (voir Compte rendu de la pièce "Les Borgnes" ) pour une émission de France Inter , nous avons été contactés sur le blog par Charlotte Bienaimé ,reporter à France Culture, pour l'émission "Les pieds sur Terre" :

 

"je prépare actuellement une série sur la guerre d'Algérie. Dans ce cadre, j'aurais aimé enregistrer une rencontre entre un témoin ou participant de la guerre d'Algérie (appelé français ou combattant algérien par exemple), avec des élèves du lycée. Je suis tombée sur votre blog et je me demandais si des rencontres étaient prévues ces prochaines semaines et si il serait possible de les enregistrer: intervention du témoin/échanges avec les élèves...
L'émission se déroule sans commentaires et dure 1/2 heure. "

 

Mais finalement :

"Malheureusement, l'émission sera diffusée la semaine du 12 mars et je dois donc l'enregistrer avec le 5 mars pour avoir le temps de la monter...Le 17 sera donc trop tard.
J'aurais besoin d'enregistrer l'émission dans les 2 prochaines semaines...[...]
Nous pouvons de toutes façon rester en contact, je trouve le travail que vous avez fait très intéressant. Nous pourrions envisager d'autres rencontres plus tard."

 A voir donc pour la suite ...




 

Lire la suite

Présentation d'un film sur les Harkis

16 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Présentation du film La blessure ,la tragédie des harkis le 2 mars avec la présence notamment de F. Besnaci-Lancou et G. Manceron , deux de "nos" intervenants :

Affiche-web.jpg

Lire la suite

"Les Borgnes" , suite des comptes rendus

15 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Après les premiers comptes rendus da la pièce :Compte rendu de la pièce "Les Borgnes"  

Voici celui de Kimberley Michel et Elodie Allais de TES2 :

 

 LES BORGNES

 "Ou le colonialisme intérieur brut"  de Mustafa Benfoli

Mise en scène par Kheireddine Lardjam .

 

 

Cette pièce écrite par Mustafa Benfoli montre les traumatismes causés par la Guerre d’Algérie (1954-1962) à travers l’histoire d’un homme ,Samir, cherchant à connaître ses origines. Cet homme a longtemps cru être le fils d’un commandant algérien du FLN , un père qui pour lui était un héros , mais il découvrira par la suite sa véritable identité et son père biologique . Il se trouve que son père biologique a la même «  maladie » que lui, il a des flashs lui remémorant les horreurs de cette guerre . Son véritable père incarne ici une des nombreuses victimes de ce conflit pour l’indépendance algérienne comme d’autres personnages de cette pièce. Après l'indépendance , le nouvel État algérien fait passer cet homme devenu aveugle à cause de la guerre pour fou . Il séjourne dans un hôpital psychiatrique comme d’autres traumatisés. Cette pièce retranscrit tous les traumatismes et horreurs de cette guerre en mélangeant grâce aux personnages les différents statuts qui existaient. La femme de Samir représente les filles de Harki . Elle raconte ce qu’a vécu son père et pourquoi il s’était rangé du côté des Français (dans l’espoir de survivre) . Le père « adoptif » de Samir représente la vision non officielle de la guerre d'indépendance . Les personnages dans l’hôpital montrent ces horreurs , montrent la violence de cette guerre et celle des années 1990' (viol , perte de ses proches , perte d’un compagnon de guerre) .Non seulement les personnages représentent bien ce qu’à pu être cette guerre mais les discours qu’ils tiennent sont durs , touchants et prenants . Ils ne pèsent pas leurs mots. Une chose très appréciable dans cette pièce , c’est que l’on a tous les cas de figures de cette guerre . Ainsi, cette pièce est le témoignage de tous les traumatisés de guerre et permet aux contemporains de mieux comprendre la complexité de cette guerre .

Lire la suite

Slam et journée de la femme

13 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Culture - Art - Musique

La Compagnie Ramdam Slam propose à l'occasion de la journée de la femme , le samedi 10 mars , une rencontre slam/débat /one woman-show à la toute proche salle du Colombier de Magnanville .

Cette journée pourrait permettre à certains de faire l'expérience de la scène avant notre journée sur "1962/2012 : la Guerre d’Algérie, carrefour des Mémoires" le 17 mars ( à l'occasion de la journée "portes ouvertes" du lycée) .

En effet , Ramdam Slam doit intervenir pour une formation slam avec les élèves (en 1/2 groupes) de 1ES1 (mardi 6 mars et vendredi 9 mars ) et de 1S1 (lundi 5 mars et lundi 12 mars)  .

slam -Journée de la femme

Lire la suite

Mrs Seigneur et Peccavet, et la TES1, suite...

12 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

fnaca1.jpg

 

fnaca2.jpg

 

 

 

Lire la suite

Béatrice Querry témoigne devant la classe de 1 Es1.

12 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Rencontre avec Béatrice Querry, le vendredi 3 février 2012.

 

Béatrice Kerry, professeur de français au lycée Léopold Sédar Senghor est venue nous raconter ce qu’elle avait vécu pendant et surtout après la guerre d’Algérie.

Béatrice  est la fille d’une mère kabyle et d’un père franco-italien. Ses parents se sont rencontrés pendant la guerre alors que son père était légionnaire. Sa mère n’avait que 17 ans lorsqu’elle naquit au terme d’une grossesse de 6 mois et 3 semaines, elle ne pesait que 850 grammes. Sa mère n’étant pas majeure,  Béatrice aurait pu être décrétée pupille de la nation mais, pour lui éviter cela, ses grands- parents l’ont reconnue comme leur propre fille. Ils décidèrent de partir pour la  France à la fin de la guerre en 1962 en laissant presque tous leurs biens derrière eux.

Béatrice et ses grands-parents débarquèrent à Marseille mais sa grand- mère ne voulant pas rester si près de son pays natal,  ils décidèrent  d’aller le plus loin possible. Ils prirent la route du Jura où ils trouvèrent refuge dans un camp militaire. Ils dormaient sur des lits de fer, l’endroit était très peu chauffé et ils étaient confrontés à un racisme devenu presque quotidien. Un jour son grand- père a été agressé,  pour avoir demandé un peu de lait chaud...

Ils vécurent ensuite dans une cité où elle put être scolarisée, mais encore une fois elle a dû affronter les commentaires racistes lorsqu’on l’insultait de « sale arabe », ou qu’on lui criait « retourne chez toi ». Elle se faisait également tirer les cheveux et cela ne gênait personne. Son grand- père la mit ensuite chez les bonnes sœurs où régnaient des règles strictes pouvant engendrer des châtiments corporels.

Beatrice Querry nous parla également de la Kabylie, une région du nord de l’Algérie constituée de la petite et de la grande Kabylie. Convertie au christianisme à l’arrivée des colons, les textes religieux furent traduits en kabyle.

Mais surtout, Beatrice Querry nous expliqua qu’elle avait un fort sentiment de reconnaissance envers son grand- père et sa grand- mère car elle considère qu’elle leur doit la vie et qu’ils ne l’ont jamais élevée dans la haine. Sa mère a ensuite été rapatriée en Suisse pendant 10 ans où elle a pu la voir environ une fois par mois.

Elle expliqua également que son grand père adorait la langue française, qu’il avait appris à lire à sa grand-mère et qu’il leur demandait de ne plus parler kabyle pour ne pas choquer les gens et favoriser leur intégration.

Pour conclure, elle cita  une phrase que son grand père avait l’habitude de prononcer et qui l’a marquée : « Sois comme le roseau de la fable, plis mais ne romps pas ».

Compte-rendu rédigé par Martin Letourneur, 1 ES1.

 

Lire la suite

Mrs Seigneur et Peccavet, avec la TES1, le 1er février 2012

12 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

1-erfevrier.jpg 

Merci à Elodie et Solenne,nos photographes du jour.

 

Lire la suite

Deux témoignages de plus....

12 Février 2012 , Rédigé par profs Publié dans #Guerre d’Algérie - carrefour des Mémoires

Afin de poursuivre notre projet sur La Guerre d'Algérie, nous avons eu l'opportunité de rencontrer deux appelés ayant participé à ces évènements, Mrs Seigneur et Peccavet,

 le mercredi 1 février 2012.

Nous avons découvert les conditions dans lesquelles ces deux hommes ont quitté leur famille, sans savoir réellement qu'ils partaient pour Alger.

Ils nous ont fait entrer dans une partie de leur vie avec une certaine émotion.

Cette rencontre a été pour la classe de TES1 un moment d'échange intéressant,

 et très touchant notamment lorsque nous avons feuilleté un album de photo,

 retraçant leur vie de 1956 à 1959,  en Algérie.

Avec émotion mais aussi humour et dérision,

ils nous ont fait vivre et découvrir une nouvelle facette de la Guerre d'Algérie.

 

Compte- rendu rédigé par Solenn Grandjean, en TES1.   

 

Lire la suite
1 2 > >>