Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite à Auschwitz : paroles de lycéens

4 Novembre 2009 , Rédigé par profs Publié dans #Hélène Berr

Les élèves de TES1 étaient amenés à rédiger des lettres de motivation pour permettre de choisir 18 d’entre eux  (et 2 suppléants) pour le voyage d’étude du 2 décembre.

Il sera sans doute intéressant de comparer les ressentis évoqués ici avec les impressions au sortir de la visite du camp.

Morceaux choisis :

 

«  En lisant son histoire [H. Berr] ,ses mots,ses phrases,je ne peux que ressentir ses écrits .Le fait d’avoir pratiquement le même âge,qu’elle vivait à seulement quelques kilomètres de Mantes,les similitudes du parcours scolaire(…)me permettent de percevoir ses souffrances .(…)C’est pourquoi ,je voudrais prolonger cette expérience littéraire en participant à ce projet qui (…) me permettra de marcher dans ses pas ,puisqu’elle fut déportée par la suite à Auschwitz . »

 

« Car comment guérira-t-on l’humanité autrement qu’en lui dévoilant d’abord toute sa pourriture , comment purifiera -t-on  le monde autrement qu’en lui faisant comprendre l’étendu du mal .En lisant ses propos , on se sent investi d’une mission également ,on se doit de connaître ce que ces personnes ont vécu .(…)Ainsi que de pouvoir matérialiser le cours d’histoire en rapport avec cette période. Cette visite dans ce camp forme le cœur et l’esprit .Les évènements survenus à cette période ne doivent pas être oubliés comme le dit Hélène . »

 

« Je me suis immédiatement dit : ’’je veux participer à ce projet !’’ Et puis en y réfléchissant ,j’ai douté .Pas à cause du travail qui sera à fournir à la suite de cette visite (…)Non…Simplement parce que j’ai été intimidée… Intimidée par cette idée : par l’idée de visiter un lieu où sont morts des milliers de gens , par l’idée que j’allais marcher dans les mêmes pas que ceux qui ont conduit tant de personnes vers la mort.(…)Et puis j’ai lu le Journal d’H. Berr. J’ai été choquée par ce journal , par la conscience qu’Hélène avait des évènements. J’ai été choquée qu’elle sache et qu’elle ne cherche pourtant pas à fuir (…).J’ai lu sa volonté de témoigner ,cette volonté qui se retrouve chez d’autres ,qu’il s’agisse de Martin Gray,d’Anne Franck,d’Hélène …Tous ont une histoire différente , mais tous ont souhaité écrire pour garder une trace .Et je me suis dit qu’Hélène mais aussi tout ceux qui n’ont pas eu la possibilité de laisser leur témoignage ,méritaient qu’on leur rende hommage .(…)Je veux  donc faire ce voyage pour rendre hommage à Hélène ,mais aussi à tous les autres et ainsi ne pas oublier ce qui s’est passé . »

 

« En ce moment, nous vivons l’histoire. Ceux qui la réduiront en paroles pourront bien faire les fiers .Sauront-ils ce qu’une ligne de leur exposé recouvre de souffrances individuelles ? Impossible de ne pas me sentir visé par ces quelques lignes écrites par Hélène Berr dans son Journal .Moi ,jeune lycéen de 18 ans ,suis-je à même de réaliser en lisant son témoignage toute l’horreur subie ?(…)Me rendre à Auschwitz ,ce serait pour moi tenter de comprendre l’incompréhensible .(…)Il est des voyages qu’ on devrait faire au moins une fois dans sa vie et je pense sincèrement que celui là en fait partie. »

 

« A la place d’Hélène Berr , je n’aurais pas pu garder son sang froid , et continuer de vivre comme si ce n’était pas grave .Elle savait pourtant que c’était immoral .(…)On m’a dit il y a quelques années que je n’aimais pas suffisamment mon pays car je n’y suis pas allé en temps de guerre .La guerre du Kosovo en Serbie .(…)La guerre change les personnes ,elle change aussi les rêves et fait prendre conscience de ce qu’on a le plus cher .En lisant Maus , je me suis retrouvée dans ces pays de l’Est que j’aime tant ,Vladek Spiegelman a le même accent que ma grand-mère.(…)Et aussi je souhaite aller à Auschwitz pour sentir plus près de moi ces injustices ,découvrir un peu plus les pays de l’Est ,les paysages ,immortaliser les moments avec des photos ,créer en quelque sorte un petit reportage de cette journée qui restera sûrement gravée dans nos mémoires .»

 

« Je n’ai pas adoré ce livre , car je lui trouve une naïveté parfois assez déconcertante , surtout dans la première partie du livre .(…)cette première partie qui s’étend d’avril 1942 à novembre 1942 m’est apparue un peu creuse, du moins jusqu’à ce que je poursuive ma lecture .Car elle prend tout son sens avec le contraste qu’elle exerce sur la seconde partie de ce Journal , tenu entre août 1943 et mars 1944.En quelques mois ,cette jeune fille insouciante est rongée physiquement et moralement par la guerre ,sans pour autant qu’elle perde une seule seconde sa nature optimiste et pleine d’entrain. H. Berr est une fille pleine de courage , je l’admire. »

 

« [cette visite] me permettrait de me mettre en images les lettres de toute une famille juive ,dont le père était déporté , représentée par la pièce Chère Edzia,chers enfants… Cette pièce m’a profondément sensibilisé , à travers la lecture des lettres .Le fait de pouvoir me mettre en condition et d’éprouver en partie ce que ce père déporté a subi me va droit au cœur. »

 

« S’imaginer ce qu’elle a pu endurer au fil du voyage aide  à comprendre les atrocités commises durant cette période ,leurs effets sur de jeunes adultes telle H. Berr , ce qu’elle ressentait au quotidien , la pression qui l’entourait et la dévorait de l’intérieur.(…)De plus , le travail que nous devrons effectuer de retour en France sera aussi très bénéfique , il sera aussi possible d’échanger nos ressentis du voyage. Nous pourrons exposer notre travail et ainsi monter ce que nous avons vu sur les lieux où une partie importante de l’Histoire du XXe siècle s’est déroulée. »

 

« Ce voyage est une expérience qui peut s’avérer traumatisante ,mais que je trouve essentielle pour mieux comprendre et mieux visualiser ce que l’on m’a enseigné en cours. Aussi,j’ai déjà eu l’opportunité de visiter un camp de concentration lorsque j’étais en 6ème  mais j’ai préféré ne pas descendre du car , étant trop jeune et ayant peur d’être traumatisée .Désormais, aujourd’hui j’ai de nouveau cette occasion et , ayant bien mûri depuis , je pense qu’il serait bénéfique pour moi d’y participer (…).Enfin , cela me permettrait d’établir un lien concret avec le Journal d’H. Berr . »

 

« A mon avis , en allant à Auschwitz ,cela me permettra de mieux me rendre compte des horreurs qu’ont pu traverser ces gens sous prétexte qu’ils étaient juifs ou tziganes ,de pouvoir mieux me rendre compte de ce qui s’y est passé grâce aux témoignages et  spécialistes du sujet .De plus , le fait que H. Berr ait passé du temps près de chez nous rend le voyage plus particulier car nous suivrons ses traces .»

 

« Si je peux venir (…)je pourrais m’enrichir d’une culture historique réelle ,je comprendrais mieux le vécu d’H. Berr, qui a vécu la déportation à mon âge .J’aurais pu être à sa place et j’aurais aimé que des jeunes s’intéressent à mon histoire en visitant le dernier endroit où j’ai vécu .J’aurais l’impression à mon tour d’être témoin de la tragique histoire et faire partager mes émotions ,mes sensations à mes proches. Ce voyage me donnera également l’occasion de comparer mon histoire personnelle avec celle d’H. Berr. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article