Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Corrigé de l'analyse CRITIQUE de documents du Bac Blanc de TES/L

29 Mars 2017 , Rédigé par profs Publié dans #Terminale histoire

Analyse critique d’ensemble documentaire.

Introduction :

Si la Chine est aujourd’hui un acteur majeur des relations internationales, elle a longtemps pâti d’une puissance politique faible dans le contexte de la Guerre froide. Les deux documents proposés évoquent cette dépendance de la Chine envers les deux superpuissances américaine et soviétique. Le premier est un timbre émis par la jeune République populaire de Chine en 1950 à l’occasion du traité d’amitié entre l’URSS et le Chine et entre Staline et Mao. Le second document est un article d’un journal spécialiste des relations internationales français, Le Monde diplomatique, paru en septembre 1970. Il témoigne du rapprochement entre la Chine et les Etats-Unis dans un contexte de Détente entre les deux superpuissances de la Guerre froide, les Etats-Unis et l’URSS.

La problématique pourrait être :

Comment peut-on expliquer le renversement d’alliance qu’a opéré la Chine durant la Guerre froide ?

 

  1. La Chine et l’URSS : deux grands pays communistes alliés au début de la Guerre froide.

 

  • Définition de la Guerre froide.
  • Chine naturellement amenée à s’allier à l’URSS comme le montre le timbre.
  • A gauche, le secrétaire général du Parti communiste d’Union soviétique depuis les années 1920, Joseph Staline ; les symboles du régime communiste (faucille et marteau) ; le palais du Kremlin se trouve devant les pays d’Europe de l’Est.
  • A droite, Mao Zedong, le leader chinois, qui a proclamé en 1945 la République populaire de Chine d’idéologie communiste.
  • La poignée de main scelle l’alliance entre ces deux grands pays communistes.
  • Le Parti communiste chinois (PCC) applique le modèle soviétique dans l’économie et la politique.
  • L’économie est planifiée et privilégie l’industrie lourde.
  • Collectivisation des terres.
  • Sur le plan international, la Chine défend les intérêts du bloc soviétique et devient in acteur majeur de la Guerre froide (intervention en 1950 dans la guerre de Corée contre les Américains).
  • A la mort de Staline (1953), Khrouchtchev lance la déstalinisation qui déplaît à Mao qui se perçoit désormais comme le seul vrai dirigeant communiste.
  • La Chine se ferme de plus en plus.
  • Politique économie désastreuse du Grand bond en avant en 1958 (35 millions de morts dus à la famine).
  • Khrouchtchev critique cette politique ce qui scelle la rupture sinosoviétique.
  • Mao veut alors faciliter les relations avec les Etats-Unis.
  •  
  1. La rupture sino-soviétique et le rapprochement sino-américain.
  • Le journaliste du Monde diplomatique évoque « la crainte du gouvernement de Pékin voir ceux de Washington et Moscou s’entendre ».
  • Rapprochement entre les EtatsUnis et l’URSS avec la mise en place de la coexistence pacifique par Khrouchtchev en 1956.
  • A partir de la crise de Cuba (1962), mise en place de la politique de Détente.
  • Le document 2 évoque l’espoir de « faciliter le règlement du conflit vietnamien » dans lequel les EtatsUnis sont embourbés depuis 1965 et qui les oppose à la Chine.
  • Dès 1971, date de l’article, est annoncé le projet d’une rencontre au sommet entre Mao et Nixon, le président des EtatsUnis, qui constituerait une reconnaissance de facto de la République populaire par les Etats-Unis.
  • Admission de la République populaire de Chine à l’ONU en octobre 1971 à la place de Taïwan.
  • Cela permet à la Chine de rompre son isolement même si elle avait déjà beaucoup d’alliés dans le tiers-monde.
  • Entrée dans le cercle des grandes puissances avec droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU.
  • Visite de Nixon en République populaire.
  • La puissance chinoise n’inquiète pas outre mesure les puissances occidentales car « la Chine est un pays pauvre et le restera probablement encore pour un certain temps », selon le document 2.
  • On peut pourtant observer que la politique d’ouverture et des « quatre modernisations » de Deng Xiaoping est mise en place dès 1979 avec un grand succès.

 

Conclusion :

Dans son chemin vers la puissance, la Chine communiste a finalement préféré l’alliance avec l’ennemi américain pour rejoindre le concert des nations à l’ONU et s’intégrer dans l’économie mondiale.

Depuis la chute de l’URSS en 1991, la Chine reste le plus grand pays communiste et dispute la place de première puissance mondiale aux Etats-Unis.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article