Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compte Rendu de la 1ère Conférence de M. Martin

20 Novembre 2013 , Rédigé par profs Publié dans #Centenaire 1914-18

Compte rendu de la conférence de Monsieur Martin , Guerre 1914-1948

La conférence parlait notamment de l’avant Guerre et de Jaurès .

Tout d’abord nous avons eu des informations sur la vie de Jaurès . On sait qu’il est en né en 1859 à Castres qu’il a fait des études à Normale Sup’ en 1878 . A l’âge de 26 ans il devient député mais la politique n’est pas faite pour lui . De ce fait il collabore avec La Dépêche de 1887 à 1914 . En 1914 il devient conseiller municipal à Toulouse . Et le 31 juillet 1914 il se fait assassiner par Raoul Vilain.

Après ces quelques dates ,nous allons parler de sa vie plus générale . Donc , il devient ami avec Lucien Herr qui est un Bibliothécaire , cet ami va devenir déterminant pour son avenir . Le 1er mai 1891 Jaurès est scandalisé face aux obsèques des Martyrs de Fourmies , où il y avait eu 9 morts dont 2 enfants . Il rencontra Jules Guesdes qui créa le Parti Socialiste français . Jaurès était pour la laïcité et la séparation de l'Église et l'Etat et le discours « Pour la laïque » a été prononcé le 21 et le 24 janvier à la chambre des députés .

En 1912 les manifestations se font sentir tout d’abord au congrès de Bâle puis la manifestation contre la Guerre . Puis il y a un meeting Franco-Allemand.

En 1914 il y a « l' attentat de Sarajevo » plus précisément le 28 juin . Un mois après cet attentat l’Autriche envoie un ultimatum à la Serbie . Le 27 juillet 1914 il y a l’appel de la CGT qui contient 20 000 manifestants à Paris dont Jaurès et 104 députés SFIO . Il y a 800 arrestations . Ceux qui sont pour la Guerre se sont mis en tête de tuer Jaurès pour qu’elle ait lieu . De ce fait ,Raoul Vilain l’a tué le 31 juillet 1914 . Après Jules Guesdes devient Ministre de l'État . Raoul Vilain se fait acquitter le 6 avril 1919,il y a donc une manifestation ,mais ce dernier se fait tuer par des républicains ,pendant la guerre d' Espagne en 1936 ,qui voulaient venger Jaurès .

Le 4 août 1914 se sont déroulées les funérailles de Jaurès [!]et la Guerre est déclenchée le même jour .

CR réalisé par Amandine Vitard , 1ES1

Conférence du 18 octobre, à l’Agora de Mantes-la-Ville, par M. Martin.

« Jean Jaurès »


Le première Guerre Mondiale est considérée comme le premier « suicide de l’Europe ». Au début, cette guerre était considérée comme une guerre inévitable, mais ensuite, on disait que c’était une guerre déclenchée par la faute des peuples européens.
La période avant cette première guerre est nommée la « Belle époque », cela correspond aux combats pour la laïcité, les combats politiques, …
Jean Jaurès va être assassiné 4 jours avant le début de la 1ère Guerre Mondiale. Il faisait partie de la IIème internationale ( rassemblement des partis socialistes européens ). Si cette organisation politique n’avait pas sombré, peut être que les Européens auraient pu échapper à la Grande Guerre.

Jean Jaurès est né en 1859 et son frère Louis en 1860. Jaurès a mené son enfance à Castres, c’était un excellent élève. Il va ensuite obtenir un poste à l’université de Toulouse, en même temps, il va être élu député républicain. Mais il arrête vite la politique et entre en collaboration littéraire avec « La Dépêche ».

Il avait une très grande culture, par exemple, il savait parler beaucoup de langues, telles que le grec, l’allemand, le français, le latin, …
Il faisait également une thèse de doctorat sur le socialisme allemand, ce qui influencera par la suite son orientation politique.

Le 1er mai 1891 ont lieu les obsèques des « Martyrs de Fourmies ». Ces personnes ont été tuées par l’infanterie française lors d’une manifestation ouvrière. Ce qui est absurde, c’est que le 1er mai est la journée de la fête du travail, journée où les travailleurs ont le droit de manifester, hors, le 1er mai 1891, 9 personnes furent tuées pour avoir manifesté. Jaurès en fut scandalisé.

A la suite de cet évènement, en 1893, Jaurès va être élu député du Tarn notamment grâce aux mineurs de Carmaux. Va s’en suivre un litige politique appelé « Classe contre classe ». Jaurès va s’installer à Carmaux pour y trouver ses électeurs et ainsi, il va commencer à s’intéresser au sort de ses électeurs (majorité ouvriers et mineurs). Ils vont mettre en place la grève de la Verrerie, ce qui va permettre de déboucher sur la création d’une coopérative autogérée de la Verrerie. C’est ce que Jean Jaurès appellera le « socialisme réel ».

A la suite de ses actes de défenses pour les mineurs et ouvriers du Tarn, Jaurès va avoir de plus en plus de succès dans toute la France et va être sollicité de partout. Jaurès va aussi consacrer sa vie à unifier les 4 partis socialistes.

Jean Jaurès va aussi prendre part à l’affaire Dreyfus, au côté d’Emile Zola, qui déclarera : « Si Dreyfus est innocent, il est le témoin de la lâcheté politique, dépouillé d’un caractère de classe, … »
Tous deux soupçonnent que Dreyfus a été condamné parce qu’il était juif. Zola rédigera un article ayant pour titre « J’accuse » et Jean Jaurès écrira un livre « Les Preuves » pour dénoncer la justice militaire.

A la suite de cet engagement contre la justice militaire française, beaucoup de Français vont reprocher à Jean Jaurès d’avoir défendu un juif, il ne va donc pas être réélu député en 1898.

Jaurès est aussi le propriétaire de son propre journal, « L'Humanité », il préservera tout au long de sa vie d’en faire un journal d’un parti politique.

En 1905, Jaurès va se battre pour la laïcité de l’Etat et des écoles. Pour Jaurès, la liberté de conscience est la base de toutes les autres libertés. Cependant, il affirme qu’il ne s’agit pas là d’un combat contre la religion mais plutôt d’une volonté de ramener les religions à la sphère privée. Pourtant, à l’époque, il y avait un rôle de l’Eglise encore très fort.
Lors de cette même année, il réussira enfin à unifier les 4 partis socialistes français.

Pour Jaurès, même si la guerre intervenait, il faudrait garder des relations avec les autres partis socialistes européens. Il a beaucoup voyagé, et il joue désormais un rôle très important dans l’Internationale. Pour lui, les responsables des guerres de son époque sont les capitalises. Lors du congrès de l’Internationale à Bâle, en Suisse, il va être amené à faire la rencontre de grandes figures tels que Lénine ou encore Rosa Luxembourg.

Jaurès va ensuite commencer à faire la « guerre à la guerre ». En 1912, à Bourges, il va organiser un meeting franco-allemand contre la guerre.
Le 28 juin 1914 a lieu l’attentat de Sarajevo, cependant, à ce moment, personne ne pensait encore que ça allait déclencher la 1ère Guerre Mondiale.
Le 23 juillet, tout s’enclenche. L'Autriche lance un ultimatum à la Serbie sous la pression allemande. L’empereur d’Allemagne affirme lui-même qu’ils sont assez forts pour déclencher une guerre.
Le 31 juillet, Jaurès est assassiné. Personne n’a tenté au sein de l’Europe d’arrêter cette « machine infernale » qui venait d’être lancée.
Jaurès fut tué à la suite d’un discours dans lequel il affirmait qu’il continuerait à faire « la guerre à la guerre ».
En même temps, beaucoup de menaces sont faites à Jaurès, il est accusé d’être un espion allemand, c’est ce que l’on appelle la haine et la calomnie face à Jaurès.

Nous pouvons souligner que la dernière fois que les Français ont eu l’occasion de voter, ils ont voté pour les partis politiques se voulant pacifistes, les peuples européens ne sont donc pas bellicistes et ne sont donc pas à l’origine de la Grande Guerre.

« Pour que la guerre éclate, il fallait tuer Jaurès. »
Le 3 août, les députés socialistes votent la guerre. Au moment où la guerre est déclenchée, tous ceux qui manifestaient contre la guerre se retrouvent donc seuls.
L’assassin de Jean Jaurès, Raoul Villain, fut acquitté le 6 avril 1919.

La récupération de la mémoire de Jaurès commença donc dès cette date.
En 1924, Jaurès est inscrit au Panthéon.

Raoul Villain fut fusillé en Espagne par des républicains sans que l’on sache s’ils connaissaient son identité. Jaurès fut vengé.

CR réalisé par Thibaud André de 1ES1

Première conférence : Jean Jaurès

Le vendredi 18 Octobre 2013, les classes concernées par le projet de la Grande Guerre 14-18, ont assisté à une conférence. Celle-ci s’est déroulée à l’Agora à Mantes-la-Jolie. Nous avons fait la connaissance de M. Martin l’homme qui nous a présenté cette conférence.

La première conférence traitait de la vie ainsi que la mort de Jean Jaurès et des conséquences de sa mort.

Tout d’abord, nous avons parlé de son enfance, il est né en 1859, il a eu un frère se nommant Louis qui est né un an après lui en 1860. Jean Jaurès était un excellent élève, il a passé son enfance à Castres. Élève boursier, il quitta sa province en 1878 pour être reçu à l'École Normale Supérieure. Plus tard, il retourne auprès de ses parents et obtient un poste à l’Université de Toulouse, plus précisément il commence sa carrière de professeur. Il est devenu collaborateur de la « Dépêche » (1887-1914). Jean Jaurès savais lire le grec ; l’allemand et savait écrire en latin. Celui-ci lisait des tonnes de livres et a établi lui-même la thèse de doctorat sur un sujet fait par personne auparavant.

Malgré son succès dans ses études et son travail, il y a une chose qui avait irrité beaucoup Jean Jaurès, c’était le fait de s’en prendre à une foule qui commémorait les obsèques des « Martyrs de Fourmies » le 1 Mai 1891. Cet évènement a causé la mort de neuf personnes parmi eux deux enfants. Après cela, il va participer à de multiples procès puis par la suite, Jean Jaurès décide de produire son propre journal pour dénoncer les horribles choses qui se passaient en France. Grâce à la création de son journal, il avait connu un succès fou auprès des Français ainsi qu’auprès de célèbres écrivains comme Émile Zola et bien d’autres. Ce dernier pour montrer son soutien envers Dreyfus,comme Jaurès, avait écrit le l'article J’accuse, il sera condamné peu de temps après. Suite à l’attentat de Sarajevo, le 28 Juin 1914, Jean Jaurès est assassiné au « Café du Croissant » le 31 Juin. Pour lui rendre hommage, l Jacques Brel avait écrit une chanson portant le nom de « Jaurès ».

En somme, Jean Jaurès était un homme extraordinaire qui défendait ses idées jusqu’au bout. Néanmoins sa mort a fait partie des éléments liés au déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Donc quelques questions sans réponses nous restent en tête comme : « Est-ce que si Jean Jaurès n’était pas mort, la guerre aurai-t-elle vraiment eu lieu ? ».

CR réalisé par Valérie Volny-Anne de 1ES1

Compte rendu de la première conférence

En ce vendredi 18 Octobre 2013, quelques classes du lycée polyvalent Léopold Sédar Senghor, ont participé à une première conférence portant sur le projet des 100 ans de la Première Guerre Mondiale de 1914-1918. Lors de cette conférence le thème se basait sur la vie d’un grand homme, Jean Jaurès, et les conséquences de sa mort.

Jean Jaurès est né en 1859, celui-ci avait un frère né un an après lui, portant le nom de Louis. Tous deux ont passé leurs enfances à Castres.

Jean Jaurès était un excellent élève, il savait lire le grec, l’allemand et écrire le latin. Ayant obtenu une bourse, celui-ci fut obligé de quitter sa province dans l’année 1878 afin de poursuivre ses études dans une grande école supérieure.

Peu de temps après, Jean Jaurès est revenu vivre chez sa famille ou il obtenu un poste de professeur à l’Université de Toulouse.

De 1887-1914 Jean Jaurès était devenu collaborateur avec un journal locale appelé la « Dépêche ».

Toutefois, malgré ses prouesses littéraires, Jean Jaurès fut agacé par l’attaque des policiers contre les « Martyrs de Fourmies » qui avait eu lieu le 1er mai 1891. Lors de cet évènement, il y eu neuf morts.

Suite à cela, Jean Jaurès participa à de nombreux procès puis il décida de créer son propre journal , « L'Humanité ». Afin de dénoncer les faits qui se déroulaient en France. Il est soutenu par de nombreuses personnes avec notamment des célèbres écrivains.

Le 31 juin 1914, après l’attentat de Sarajevo, le 28, Jean Jaurès fut assassiné dans le « Café du Croissant », le lieu où il se rendait habituellement chaque matin.

Ainsi la mort de Jean Jaurès fut un des éléments qui a provoqué l'impossibilité d'arrêter le déclenchement de cette Grande Guerre de 14-18.

CR réalisé par Virginie Volny-Anne de 1ES1

Compte Rendu de la 1ère Conférence de M. Martin

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article